dans La famille

Récemment, quelques unes des personnes qui sont abonnées à notre Newsletter ont manifesté une certaine incrédulité à la lecture de la dernière Newsletter, où 3 articles sur 4 étaient rédigés en anglais. Effectivement, en tant que bon petit québécois francophone, il peut paraître étrange pour certains que j’écrive en anglais. Mais laisser moi vous expliquer un peu ma réalité quotidienne.

Dans la vie de tous les jours, je dirige INBOX International inc.,  une boîte de Montréal qui se spécialise dans le développement de sites et d’applications Web basés sur des technologies issues du monde des logiciels libres. Notre équipe est constituée de 16 personnes vivant partout dans le monde: Québec, Virginie Occidentale, Brésil, Colombie, Argentine, Angleterre, Espagne et même… Budapest!

Une des technologies phares utilisée par INBOX est ImpressCMS, un gestionnaire de contenu « open source » que j’ai eu la chance d’initier en décembre 2007 en quittant un autre projet « open source« , XOOPS dans lequel je m’étais fortement impliqué depuis 2003. Les communautés XOOPS et ImpressCMS sont constitués de plus de 60 000 personnes de partout dans le monde.

Mes amis, mes contacts, mes partenaires, mes clients, mes fournisseurs et ma famille son situés absolument partout sur le globe. Ils parlent le français, l’espagnol, le portugais, l’anglais, le chinois, l’allemand, etc…

Mais une seule langue nous rejoins tous. Une seule langue nous permet à tous de communiquer: l’anglais! Et oui ! Donc, de 6 AM à 6 PM (mes heures de travail… oui, oui, je sais ;-)), je parle, j’écris et je pense en anglais!

Malgré le fait que notre Québec moderne n’ait pas encore réussi à produire une majorité de citoyens bilingues, on ne peut se cacher que nous avons quand même un certain avantage face à d’autres pays: beaucoup d’entre mous maîtrise plus d’une langue! Et la langue commune dans le monde est ? L’anglais!

Donc, lorsque j’écris un article en français, seulement 10% de mon réseau de contacts sera en mesure de me comprendre. Si je l’écris en anglais, 90% pourra me comprendre ! Comme nos amis anglophone diraient: « It’s a no-bainer » ;-).

Donc je suis désolé si, lorsque j’écris en anglais, j’offusque qui que ce soit. Ce n’est évidemment pas mon intention. Je suis simplement pragmatique: en anglais, je rejoins plus de gens qu’en français. « It’s as simple as that! ».

Par contre, lors d’un souper avec mes parents récemment, mon père m’emmenait un excellent point. ll m’expliquait, avec beaucoup de justesse, que, si je continuais à n’écrire qu’en anglais, un jour ou l’autre, je perdait mon français… Et il a bien raison… Selon moi, c’est déjà commencé d’ailleurs… Donc il me suggérait que, lorsque le sujet de mon article est le moindrement relié à la famille ou ma vie personnelle, je devrais peut-être l’écrire en français.

Preuve que nos parents ont souvent bien raison ;-), je lui accorde le bien fondé de son argument. Désormais, lorsque je parle de ma vie personnelle ou de ma famille je vais écrire en français!

Une bonne chose de régler !

D’autres billets qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire