dans La business

Cette semaine, j’ai répondu dans le forum de La Tranchée, à une question d’un entrepreneur qui se demandait comment faire pour motiver ses employés. Ça m’a inspiré ce billet.

Pour avoir emmené une entreprise de 0 à 25 employés, et pour évoluer dans le domaine de la reconnaissance des employés depuis les 10 dernières années, je pourrais parler pendant des heures de motivation des employés. Et ma façon de penser a beaucoup changé dans les dernières années.

Il y a 10 ans, j’aurais répondu que la motivation des employés se résume à ceci:

Reconnaissance, reconnaissance, reconnaissance

Il y a 10 ans, j’étais convaincu que la reconnaissance des employés était le seul et unique moyen de motiver les employés. S’ils se sentent reconnus dans ce qu’ils font, ils seront motivés et performeront à leur plein potentiel.

Aujourd’hui, avec le recul, un peu plis d’expériences et 12 000 erreurs derrière la cravate, je crois que ma réponse est un peu plus sage et mature. Je crois pouvoir distiller cette réponse à cette phrase:

Soyez reconnaissant et exigeant

Permettez-moi de m’expliquer un peu.

1- Reconnaissance, reconnaissance, reconnaissance

Je reste convaincu que la reconnaissance au travail est le levier le plus important de la motivation des employés. Il fait reconnaître tous les petits et grands accomplissements de chaque employé. Il faut se forcer à voir ce qu’ils font de bon, et il faut leur dire. Mieux encore, il faut le dire au groupe !

Il faut trouver des fenêtres d’opportunité de reconnaissance. Par exemple, un standup meeting, le superhéros du mois, l’utilisation d’une plateforme sociale pour envoyer des reconnaissances par écrit lorsque quelqu’un fait quelque chose de bien, l’utilisation d’une plateforme de points de récompenses et une boutique en ligne pour échanger ses points contre des cadeaux, en soulignant les anniversaires d’embauche en commençant au jour 1, puis après 3 mois, 1 an, 2 ans, etc.

Il faut aussi savoir qu’une reconnaissance doit être spécifique, au bon moment, authentique et à proximité.

On peut faire des 5 à 7, des lunchs and learns, des soupers au resto, des activités sociales, une retraite corpo.

2- Exigence, exigence, exigence

Autant vous devez être reconnaissant de chaque petit et grand accomplissement, autant vous devez être exigeant. On est dans une business, on n’est pas dans un club social. Pour que vous puissiez continuer à offrir des emplois, il faut que l’entreprise gagne. Et l’entreprise ne peut pas gagner si tout le monde il est beau, si tout le monde il est fin. Vous devez reconnaître les bons coups constamment, mais vous devez aussi être très excellent à communiquer vos attentes et à communiquer où est la ligne à ne pas dépasser. Et quand quelqu’un dépasse la ligne, c’est 1 prise, 2 prise et à la 3e prise c’est out. Désolé, si ça choque certaines personnes et si ça manque de compassion, mais si j’ai appris une chose dans les 10 dernières années: c’est hire slow, fire fast.

Et le fait d’être exigeant sera apprécié de la plupart des employés. Tout le monde veut contribuer et donner le meilleur de lui-même. Il s’agit donc simplement de donner la chance à tous de le faire, en étant exigeants !

Au final

Au final, évidemment, tout est une question d’équilibre. Et il ne faut jamais oublier que l’entreprise est là pour aider des clients et elle doit le faire en dégageant un profit. Pas de profit, pas d’emploi et pas d’emploi, pas de reconnaissance au travail…

Pensez-y !

D’autres billets qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Tabliers pour homme femme et enfant FIOUEntrevue à Radio-Canada sur l'entrée de la génération Z sur le marché du travail