dans La business

J’ai reçu un immense honneur samedi le 26 juillet dernier. Un article a été publié dans La Presse au sujet de ma façon de diriger Karelab. À 8:15 ce jour-là, mon Grand-Père de 83 ans me téléphonait pour me laisser le message suivant:

C’est Grand-Papa. Je te félicite! J’ai lu La Presse! C’est très bien pour toi! Je suis fier!

Puis quelques minutes plus tard, mon père m’envoyait un courriel pour me féliciter à son tour et me dire à quel point c’était émouvant pour un père de lire ça. C’en est suivi d’autres courriels et messages téléphonique d’autres connaissances et membres de ma famille.

J’en suis évidemment incroyablement reconnaissant. C’est gratifiant de recevoir tant de félicitations et d’amour. Tout ça parce que j’ai la chance inouïe de faire ce qui me passionne le plus dans la vie: reconnaître les gens. J’ai été en mesure de créer une business autour de ce qui me plaît le plus au monde. Et j’en suis reconnaissant, du plus profond de mon coeur.

Mais ce qui ne faut jamais oublier dans cette réussite, c’est que le succès ne m’appartient même pas. Il appartient à toute l’équipe de Karelab, qui, jour après jour, crée du bonheur et prend soin de nos clients, de nos employés et de nous fournisseurs. La culture Karelab m’a échappé. Elle vit maintenant par elle-même. Et elle est magnifique 🙂

Karelab Team: you rock!

Je vous invite à lire l’article complet en cliquant ici.

Un patron pas comme les autres La Presse Marc-André Lanciault

D’autres billets qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

3 règles d'or pour réussir en affaires ou comment une entreprise de CrossFit fait du bienQuelle est la raison d'être d'une entreprise ?