dans La politique

Il y a 2 semaines, j’ai posté un commentaire sur Facebook où je disais qu’il était parfois difficile de ne pas commenter l’actualité politique. Quelques personnes m’ont par la suite demandé pourquoi je ne le faisais pas. Une excellente question, qui mérite un billet :).

Mon entrée

Il y a quelques années, je me suis impliqué dans le Réseau Liberté-Québec. Je venais de découvrir la pensée économique de droite et ça m’a révolté de réaliser que jamais on ne m’en avait parlé. Je suis allé dans de bonnes écoles, j’ai un diplôme universitaire, et malgré ça, la seule idéologie qu’on m’avait présentée à ce jour, c’était l’idéologie de gauche : le gouvernement doit intervenir dans l’économie pour contrôler et redistribuer la richesse de façon équitable. Je sais, c’est un résumé simpliste de la gauche, mais retenez vos critiques. Il ne s’agit pas d’un billet politique ;). Et il y a l’autre idéologie, celle de droite, qui favorise la loi du marché et la responsabilisation des individus.

Ces idées m’ont attiré et j’ai voulu m’impliquer. Moitié par esprit de révolte, moitié par désir de changer les choses. Je me rappelle, j’ai pris un café avec mon mentor pour lui annoncé que je voulais retourner à l’Université pour suivre des cours de politique. J’étais vraiment « primé » comme on dit en québécois. Mon mentor m’avait dit quelque chose du genre :

Tu sais Marc-André, je vais te supporter, peu importe tes choix. Mais tu ne changeras pas les choses en t’impliquant en politique. La seule façon d’y arriver, c’est en bâtissant une maudite grosse business qui va changer la vie des gens.

Ça m’a pris plusieurs mois avant de bien assimiler son commentaire. Après environ 1 an d’énergie et d’efforts à m’impliquer dans le RLQ, j’ai tout arrêté. Je me suis retiré du groupe, et j’ai cessé tout commentaire à caractère politique sur les réseaux sociaux.

Ma sortie

Je m’étais rendu compte que ça ne servait à rien. La plupart des gens, à gauche comme à droite, ne sont pas bien informés. Les gens de gauche s’informent dans les médias de gauche et partagent des contenus qui démontrent la légitimité des idées de gauche et qui dénigrent la droite. Les gens de droite s’informent dans les médias de droite et partagent des contenus qui démontrent le bien-fondé de la droite et qui dénigrent la gauche. Au final, les 2 camps sont victimes de leur propre propagande. C’est un discours de sourds.

L’exercice en soit fini par n’être qu’une longue succession de frustrations, d’émotions négatives, d’incompréhensions et de propos, qui trop souvent, de part et d’autre, frisent la haine.

Je me suis alors rappelé les paroles de mon mentor. C’est vrai que ce n’est pas en politique qu’on peut changer les choses. Oh, peut être en en faisant sa vie, en ayant la vocation du service public. Mais sans ça, c’est impossible. Et je n’ai pas la vocation.

Comment changer le monde

Je me suis donc retiré après une brève incursion dans ce monde. J’ai réalisé qu’il n’y a qu’une seule chose qui me tient à coeur, c’est ma famille. Et ma famille, ce sont mes enfants, ma femme, INBOX et mes amis. C’est tout. Le reste est malheureusement hors de mon champ d’intérêt. Pas parce que ça ne m’intéresse pas, mais parce qu’il n’y a que 24 h dans une journée et je tiens à utiliser chacune d’entre elles pour faire progresser ma famille et la rendre plus heureuse. Que ce soit en développant des relations extraordinaires avec mes enfants, mon épouse et mes amis ou en faisant croître INBOX à des niveaux stratosphériques, c’est ce que je veux faire de ma vie.

En conséquence, je participe à changer le monde. En élevant mes enfants pour qu’ils deviennent des adultes heureux et autonomes qui contribueront à la société. En partageant mes valeurs de CARE et de Reconnaissance autour de moi. En aidant mes clients à être encore plus heureux et plus performants. En employant des gens et en les aidant à se dépasser et à devenir des êtres humains encore plus extraordinaires.

Au final, je suis plus heureux et je garde mon énergie pour avoir un impact sur ce que je peux influencer. Le reste, je le laisse aux autres.

Mais parfois, comme il y a 2 semaines, c’est dur en maudit de garder mes commentaires pour moi ;).

 

D’autres billets qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire