dans La business

Récemment, je commentais un article de Kim Auclair et je me suis dit que ça méritait un billet complet.

Depuis que j’ai fondé INBOX il y a près de 10 ans (déjà, wow!), nous avons fait plein de trucs. Des sites web, du XOOPS, du WordPress, du Drupal, du marketing web, du AdWords, du Media Sociaux, de la formation, des intranets, du « print », du logiciel, pleins de choses. En fait, pas mal n’importe quoi touchant de près ou de loin, au monde du web.

Mais tout ce temps, je n’étais pas capable d’expliquer clairement ce que nous faisions. Je n’étais pas capable d’expliquer clairement et rapidement, notre vision. Je n’avais pas trouvé ma dominante d’orientation. Je dis MA, car si je n’avais pas encore trouvé celle d’INBOX, j’avais encore moins trouvé la mienne.

Ma mission

Et c’est con, parce que depuis plusieurs années, la mission d’INBOX, ma mission, était juste sous mes yeux. À travers toutes nos différentes sphères d’activité, il y en a une qui me passionnait plus que les autres. C’est drôle, c’est aussi celle dans laquelle nous excellions au plus haut point. Et c’est celle qui occupait aussi la plus grande part des revenus. Il s’agit de notre créneau sur la reconnaissance et l’engagement des employés.

Depuis 2006, nous administrons et développons continuellement un portail pour des dizaines de milliers d’employés dans le monde des télécommunications. À travers ces années, nous avons acquis une solide expertise dans tout ce qui touche à la culture du bonheur, la reconnaissance en entreprise, l’engagement et la performance des employés. Mais ce n’est qu’en 2012 que j’ai finalement intériorisé notre mission. De par mon style de personnalité (il faut que j’écrive un autre billet là-dessus ;)), j’ai souvent besoin de voir l’évidence de l’évidence avant de prendre une décision.

Et la lumière fut

Le moment « eurêka » est venu quand j’ai mis les morceaux du puzzle ensemble :

  • Ce qui me passionne dans la vie, c’est de rendre les gens heureux.
  • J’ai réussi une chose par-dessus tout chez INBOX : instaurer une culture du bonheur.
  • Chacun des membres de notre équipe est hautement engagé.
  • J’ai une facilité à reconnaître les gens, reconnaître leurs succès, leurs accomplissements.
  • Ce dans quoi nous sommes les meilleurs chez INBOX, c’est quand on travaille sur un projet qui concerne la reconnaissance des employés et le bonheur en entreprise.

Bottom line : ce qui me passionne, ce dans quoi je suis bon, c’est exactement ce dans quoi INBOX est bon et c’est ce qui nous passionne. Boom! Le jour où j’ai compris ça, j’ai eu une révélation. C’est comme si ce que je devais faire dans la vie avait toujours été évident, mais que je ne l’avais jamais vu!

Un virage à 180 degrés

On a donc commencé à accompagner tous nos clients vers d’autres fournisseurs. En quelques mois, nous nous sommes séparés de tous nos clients, sauf quelques-uns, ceux avec qui nous avions des mandats touchant à la reconnaissance et l’engagement des employés.

Je n’aurais jamais été capable de faire ça il y a quelques années. Dire non à un client? Mais ça ne se fait pas! Et je suis sûr que beaucoup d’entrepreneurs se reconnaissent ici. On a tellement peur de ne pas avoir assez de clients ou assez de projets, qu’on dit oui à tout.

Mais dès le moment où la mission est « crystal clear », tout le reste devient facile : dire non à un client, se séparer d’un client, ne pas prendre un projet, engager les bonnes personnes, cesser de s’impliquer dans telle ou telle activité, tout ça devient simple. Si ça ne nous rapproche pas de l’accomplissement de notre mission, c’est tout simplement non!

Aujourd’hui, nous sommes 15 employés, nous avons pris un 2e local (le CareLab :)), nous nous apprêtons cette année à tripler notre chiffre d’affaire comparativement à l’année dernière, nous travaillons sur des projets incroyablement stimulant, l’avenir est reluisant et hyper excitant. Je me lève à tous les jours, habités d’une passion que je ne croyais même pas possible. J’ai même amélioré mes relations avec mes enfants, mon épouse, mes parents, et mes amis!

Ç’aura pris près de 9 ans avant d’en arriver là. Ç’aura pris 9 ans avant de trouver ma mission, et ensuite celle de mon entreprise. Mais ça été un vrai « game changer » pour moi.

Si j’ai un conseil à donner à n’importe quel entrepreneur, et je sais, ce n’est pas facile : trouvez votre passion, trouvez votre mission. Et focusez uniquement là-dessus. Laissez tomber tout le reste. Vous ne perdrez pas de revenus. Vous gagnerez du temps, que vous pourrez utiliser pour travailler sur d’autres projets, qui eux, vous passionnent vraiment, et qui eux, généreront encore plus de revenus!

À vous maintenant

Si vous avez des expériences similaires ou des trucs à partager, j’adorerais les entendre. N’hésitez pas à commenter ci-dessous.

D’autres billets qui pourraient vous intéresser
Showing 7 comments
  • Josiane Desroches
    Répondre

    Très beau billet! 😉
    J’ai fait ce processus dans les dernières anées et la semaine dernière j’ai mis aussi le doigt dessus…je dois retravailler le CAP maintenant pour focuser MA mission! A+ Josiane

    • Marc-André
      Répondre

      Merci pour les bons mots Josiane 🙂 Et bonne chance dans ta mission! Focus, Focus, Focus !! Bonne journée !

  • Caroline
    Répondre

    Connaissez-vous le livre Why Café et The big five of life? Ces petits livres simples à livre a complétement changé ma perception sur la vie

    • Marc-André
      Répondre

      Bonjour Caroline, je connais, mais je n’ai pas lu. C’est dans la liste! Je viens de terminer As you Think, originalement publié en 1904. Un tout petit livre, mais vraiment super intéressant !

  • Manon
    Répondre

    vidéo très intéressantes! Amènes une belle réflexion, dans le sens de votre mission… Il y a le livre l’Effet Pop Corn. Et interrogation??? Avez-vous besoin d’une nouvelle employée? Car ce que tu partages me rejoins grandement!!! Une de mes forces c’est de voir le potentiel humain et de stimuler les gens qui m’entoure… je me sens comme une antenne! Je capte…

  • Julie
    Répondre

    C’est vrai. Quand on sait où on va et comment y aller, c’est plus facile d’atteindre son but. Ainsi, on sait très bien ce qu’il faut faire et on prend plaisir à le faire.

    • Marc-André
      Répondre

      Effectivement! Mais la première étape c’est de trouver la mission, l’objectif, le sommet de la montagne. Une fois que c’est identifié, ensuite on peut planifier et exécuter les actions pour s’y rendre.

      Bonne journée !

Laisser un commentaire

Le Hot Seat, ou comment souder votre équipeJe ne suis plus indispensable