dans La famille

Photos et propos recueillis par Jacques Lanciault

Caillou, le vrai, en personne, Biodôme de Montréal 2006.Montréal, le 18 décembre 2006 – Hier, au Biodôme de Montréal, j’ai rencontré Caillou! Le vrai Caillou! En personne, en chair et en os. Et il m’a parlé. J’vous dis que j’ai été impressionné. Tellement impressionné que je n’ai pas trouvé mes mots, moi qui pourtant parle tout le temps. Je suis resté bouche bée et blotti dans les bras de mon papa, trop intimidé pour courir faire la causette à celui, qui pourtant à la télévision et dans les livres, ensoleille souvent mes journées.

Caillou en dessin! Biodôme de Montréal 2006.En plus de voir Caillou en chair et en os, je l’ai également vu, en dessin, sur plusieurs pages géantes d’un grand livre, Caillou et les Innus, disposées un peu partout sur les sentiers des quatre écosystèmes enchanteurs que compte le Biodôme : la forêt tropicale, la forêt laurentienne, le Saint-Laurent marin et le Monde polaire.

N. B. — Pour agrandir les photos, il suffit de cliquer sur celles-ci.

Caillou en dessin! Biodôme de Montréal 2006.
Dans le monde polaire, j’ai vu des pingouins. Wow! Pareil comme ceux qui sont les vedettes du film « Les petits pieds du bonheur », dont on voit les publicités partout depuis le début de l’automne. Dans les faits, ce ne sont pas des pingouins, ce sont des manchots. Il y en avait plusieurs sur les rochers et dans l’eau comme vous pouvez le voir sur les photos prises par mon grand-papa. C’est complètement fou comme ils nagent vite. Quand ils sont sous l’eau, ils filent comme de véritables bolides de course. J’ai aussi eu la chance de voir un préposé du Biodôme les nourrir, ils sont gourmands, un peu comme moi quand on me donne de la crème glacée.

Pingouins, ou plutôt des manchots, Biodôme de Montréal 2006.
J’ai pu aussi observer un magnifique lynx dans la forêt laurentienne. C’est vraiment un très gros chat. Il se promenait de long en large sur les rochers, et je ne crois pas qu’il cherchait des souris pour son dîner. De bien trop petites bestioles pour l’appétit d’un si gros chat. Il y avait également un porc-épic, mais je ne m’en suis pas approché. Ce n’est pas un très bel animal. Pendant que je regardais les poissons dans l’aquarium, j’ai vu un castor qui nageait en surface. Quelle grande queue il avait! Mais, je n’ai pas réussi à voir son téléphone cellulaire.

Lorsque nous avons traversé l’écosystème du Saint-Laurent marin, des crabes et des oursins se faufilaient entre les rochers dans un petit ruisseau. Les crabes se promenaient dans le fonds de l’eau. Je vous dis que je n’aurais pas trempé mes petits pieds dans cette eau-là. Un peu plus loin, il y avait de superbes canards. Au-dessus de nos têtes, dans les airs tout plein d’oiseaux voletaient d’un arbre à l’autre. C’était très beau.

Un singe, Biodôme de Montréal 2006.

Quand nous sommes entrés dans la forêt tropicale, nous avons dû enlever nos manteaux. Ouf! quelle chaleur et quelle humidité. On se serait cru en Floride. Il y avait des crocodiles! des grenouilles, des serpents géants et de beaux petits singes dans les arbres, des singes au pelage roux qui sans qu’on s’y attende filaient à l’anglaise sur un autre arbre.

Et voilà, Caillou en vrai! Biodôme de Montréal 2006.
Finalement, on a pris un siège dans l’amphithéâtre pour assister au spectacle de Caillou et de son ami innu Tchakapesh. C’était rempli à pleine capacité, même des amis avaient pris place dans les escaliers. Moi, ce n’est pas le conte qui m’a intéressé, mais plutôt les jouets qui avaient été placés épars sur le devant de la scène. J’ai tout fait pour m’y rendre et jouer au ballon. Mais, mon grand-papa a tout fait pour m’empêcher de m’y rendre. Ça, ce n’est pas dans ses habitudes. Il devait avoir une bonne raison!

Félix en train de rechargé ses piles!
Ce fut un magnifique après-midi. Des images inoubliables ont été gravées dans ma mémoire. Sur le chemin du retour, j’étais épuisé et, surprise, je me suis assoupi, tenant bien en main mon livre emprunté cette semaine à la Bibliothèque nationale du Québec.

Contraste entre le Félix du retour et celui de l’aller!

P.-S. — Caillou est au Biodôme jusqu’au 21 janvier 2007!

D’autres billets qui pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire