dans La famille

Oui je sais, je suis un peu retard pour écrire ceci, mais bon, le temps est une ressources rare chez nous 😉

Alors, comme quelques un l’on peut être remarqué grâce à certaines photos uploadées récemment, un grand événement s’est produit le 27 décembre dernier ! Et oui, je me suis finalement « déniaisé » et j’ai fait le grand saut dans le merveilleux monde de l’engagement !

Donc, le 27 décembre dernier, j’ai passé la journée complète à magasiner de boutique en boutique pour trouver des pétales de roses, des chandeliers ainsi que des chandelles. Avez-vous idée à quel point il est compliqué de trouver des pétales de roses en bonne quantité de nos jours ? « C’est parce qu’il n’y a plus de vrai romantique », dixit une des fleuristes que j’ai visitées. Je dis des fleuristes car finalement, j’ai dû en acheter chez 4 fleuristes différents pour en trouver en quantité suffisante !

Vers 17h00, j’avais tout ce dont il me fallait ! Je suis donc rentrer à la maison et j’ai enfermé Isabel dans mon bureau en lui disant qu’elle ne pouvait, sous aucun prétexte, sortir avant que je ne vienne la chercher. Ce qu’elle a fait docilement () en se demandant bien quel coup je lui manigançait.

J’ai ensuite pu procéder à la préparation d’un souper romantique à la hauteur de mes talents culinaires, c’est à dire de l’excellente fondue chinoise agencée d’un petit Masi Amarone ! Le tout presque prêt, j’ai déballé les 31 chandeliers et 31 chandelles que j’ai placés de la salle à manger jusqu’à notre chambre, en passant par l’escalier. J’ai ensuite agrémenté le tout de pétales de roses, traçant ainsi le même chemin et revenant ensuite jusqu’à notre chambre.

J’ai placé un bouquet de 12 roses rouges sur le lit, et y ai ensuite déposé un petit coffret rouge.

Le temps était maintenant venu d’aller chercher ma douce.

Armé d’une rose à la main, j’ai frappé à la porte du bureau et une Isabel arborant un petit sourire de gêne ainsi qu’une larme à l’oeil m’a ouvert la porte. Je lui ai remis la rose et je l’ai invitée à me suivre jusqu’à la salle à manger où le souper romantique nous attendait !

Émue par les pétales de rose et les chandeliers allumés partout dans la maison, Isabel m’a suivi jusqu’en bas où un verre de vin bien mérité nous attendait.

Une fois le souper terminé, je l’ai invitée à suivre le chemin de pétales de roses jusqu’à la chambre. Chambranlante, elle m’a précédé jusqu’au 2e étage. Arrivée près du lit, elle a pris le bouquet de roses et je me suis agenouillé devant elle, le petit coffret à la main :

« Isabel Théorêt, me feriez-vous l’immense honneur de devenir mon épouse ? »

Elle a alors ouvert le coffret qui contenait cette petite bague en or surmontée d’un diamant qu’elle attendait depuis si longtemps ! Les larmes on commencées à coulés de plus belle jusqu’à ce qu’un petit « Oui » sorte de sa bouche !

Voilà, c’est donc chose faite. J’avais déjà l’immense chance d’être le père d’un fils extraordinaire. Depuis cette soirée, j’ai maintenant le privilège d’avoir comme fiancée, la femme avec laquelle je passerai le reste de ma vie… Et le 8 juillet 2007, je me réveillerai à coté de celle que je pourrai désormais appelée, ma tendre épouse…

Un petit clique ici pour voir les photos !

D'autres billets

Leave a Reply