dans Le Leadership

Je suis actuellement à Toronto pour le 48 Hour Transformation de Robin Sharma (#T48T). Et c’est fascinant! 2 jours avec 300 personnes qui, comme moi, cherchent à mener une vie épique! C’est inspirant!

C’était la première journée hier et j’aimerais rassembler ici les idées et concepts qui m’ont le plus accroché et sur lesquels je vais travailler dans les prochaines semaines. C’est un peu une façon pour moi de distiller les enseignements d’hier afin d’en tirer le maximum de bénéfices.

1- Les interruptions constantes

On est constamment interrompus. On vit à l’ère des grandes distractions. Nos téléphones intelligents, nos courriels, Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest, les messages textes. Selon une étude de l’Université de Californie, nous sommes interrompus en moyenne toutes les 11 minutes. Et ça nous prend en moyenne 25 minutes à revenir, avec focus, sur la tâche que nous faisions précédemment.

2- Le cran

Une des clés du succès, c’est le Grit, un mot que je ne connaissais pas. Je suis allé sur Google :). En anglais, la définition est: « courage and resolve; strength of character ». En français, c’est « cran, détermination ».

Un peu sur le même sujet, dans un petit échange sur vidéo avec Seth Godin, ce dernier explique que les gens qui ont du succès ne sont pas ceux qui font des choses qui vont assurément fonctionner. Ce sont ceux qui font des choses qui risquent de ne pas marcher. C’est eux qui réussissent, car ils ont un incroyable avantage concurrentiel sur les autres qui eux, ont trop peur pour essayer.

3- Apprendre, apprendre, apprendre

Pour doubler votre succès, triplez votre investissement en éducation. Participez à des séminaires, lisez des livres, écoutez des audiobooks, allez suivre des cours. Ce n’est pas un coût, c’est un investissement, et vous rentabiliserez l’investissement 2 fois, 10 fois, 100 fois!

4- Étendre ses limites

Les peurs qu’on n’affronte pas deviennent nos murs, nos limites. Et on ne peut plus en sortir.

Par contre, si on essaie toujours d’aller juste un peu au-delà de nos limites, elles sont repoussées. Un peu comme un muscle. Quand on va au gym et qu’on travaille fort, nos muscles subissent des microlésions. Puis 2 jours après, nos muscles se réparent et prennent un petit peu d’expansion. Ils deviennent plus forts. C’est le même principe avec nos limites. Chaque fois qu’on va un peu au-delà de nos limites, ça fait mal, c’est désagréable. Mais on se répare et la prochaine fois, on pourra aller encore plus loin.

5- L’automaticité

Selon le University College London, il semble qu’il faille 66 jours avant de développer une nouvelle habitude. Après 66 jours consécutifs de pratique d’une nouvelle habitude, il devient plus facile de continuer à faire la nouvelle habitude que de ne pas la faire. On atteint ainsi le stade de l’automaticité.

6- « Nothing fails like success »

Ce qui veut dire qu’on n’est jamais autant à risque d’échouer que lorsqu’on a beaucoup de succès. Car c’est là qu’on baisse la garde. C’est là qu’on s’assoit sur nos lauriers, qu’on devient arrogant. Qu’on arrête de faire ce qui a fait notre succès, parce qu’on se dit qu’on n’en a pas besoin.

Et c’est justement à ce moment qu’un p’tit cul de 16 ans à Moumbai dans son sous-sol crée un nouveau produit révolutionnaire qui nous rend complètement obsolètes.

Quelques citations que j’ai retenues

En terminant, voici quelques citations que j’ai trouvées particulièrement inspirantes.

Si tu es la personne qui réussit le plus sur ta rue, change de rue

Mohamed Ali: Je n’ai jamais aimé ne serait-ce qu’une seule des mes courses à 5 heures du matin. Mais j’étais en amour avec l’idée d’être le champion du monde.

Nothing works, until you do the work

La séduction de la sécurité est plus dangereuse que l’illusion de l’incertitude

Don’t be good. Don’t be great. Be iconic. Be legendary!

Life is too shot for bad wine 😉

D'autres billets

Leave a Reply

Ma fille me montre ce que c'est que d'être une gagnante!