dans La famille
Le premier vrai élan de Félix.Texte de Jacques Lanciault

Mon petit-fils Félix a tout juste un peu plus de deux ans, en fait, il a eu 25 mois le 2 février dernier. Et comme vous vous en doutez bien, depuis longtemps je rêvais du moment où j’aurais la chance de l’entraîner au baseball. Déjà, dans son premier coffre à jouets j’avais glissé furtivement balles, bâtons et gants, gants au pluriel, car j’ai pris soin d’en mettre un pour chaque main, un pour les gauchers et un autre pour les droitiers!Me voilà fin prêt pour mon premier entraînement - Félix.
Me voilà fin prêt pour mon premier entraînement – Félix.

Même si déjà en quelques occasions il a lancé des balles un peu partout dans la maison et qu’il en a frappé d’autres plus à la manière d’un joueur de golf que d’un joueur de baseball, je ne désespérais pas et je me disais que bientôt il comprendrait comment se servir de ses doux objets sacrés. Et bien, croyez-le ou non, c’est un petit film de « Caillou » qui lui a donné la piqure. En effet, c’est dans un des films de ce personnage pour enfant que Félix a vu son premier match de baseball. Dans cet épisode, Caillou, sa sœur et sa mère se rendent au parc pour encourager le père de Caillou qui dispute un match de baseball. Au terme de la rencontre, Caillou a même l’occasion de se présenter au bâton où il s’élance sur un « t-ball ». Et bien, ce petit film a permis à Félix de bien comprendre le jeu.

On place la balle.
On place la balle.

Et, le destin me servant bien, Félix, en visite chez moi, a mis la main sur une « patte » brisée de sa table de jeu. En effet, dernièrement, en remisant sa table de jeu, une des pattes a cédé et j’ai tardé à la faire réparer. Hier, Félix a trouvé cette patte et rapidement, il a compris tout le potentiel de jeu qu’elle lui offrait. Il pouvait s’en servir comme t-ball!

Le premier vrai élan de Félix.
J’ajuste mon élan.

Après avoir placé la patte à l’envers, bien en équilibre sur ses équerres, il a déposé une balle sur le pied et est parti à la recherche de mes bâtons. Lorsqu’il eut trouvé ce qu’il cherchait, il m’a demandé : « casquette? » Je lui ai trouvé une vieille casquette des Expos que je gardais en souvenir, un peu grande, mais tout à fait convenable. Dès que je la lui ai placé sur la tête, il n’a pas hésité une seconde à me poser une autre de ses grandes questions existentielles : « casquette grand-papa? ». J’ai donc sorti « des boules à mites » ma vieille casquette des Associés de Laval et là, seulement là, Félix a pris bien en main son bâton et s’est élancé sur le tee réussissant son premier coup sûr en carrière. Bravo Félix!

Encore une fois.
Encore une fois, histoire d’être certain!

Rien ne sert de se précipiter, il faut être bien certain qu'on a la bonne position.
Rien ne sert de se précipiter, il faut être bien certain qu’on a la bonne position.

Ce n'est pas encore à mon goût!
Ce n’est pas encore à mon goût!

Là, c'est tip top!
Là, c’est tip top!

Je commence à être pas mal fatigué.
Je commence à être pas mal fatigué.

Et si on allait faire des casse-têtes?
Et si on allait faire des casse-têtes?

D'autres billets

Leave a Reply